chemla

Faire déclarer les États responsables du fait terroriste ?

Sans véritablement nous en être rendu compte, nous sommes parvenus à un niveau particulièrement élevé de développement social dans la partie la plus développée du monde. On n’imagine pas qu’on puisse mourir de faim ou de soif ou même de maladie sans avoir accès aux soins (je sais, il reste des pauvres gens). On ne voit plus dans nos rues d’handicapés à la sortie des églises… sauf quelques immigrés que nous regardons avec une arrière pensée dont nous n’avons pas…
En savoir + Partager l'article sur Facebook

Incendie du train Paris Munich : Vendredi 18 mars 2011 : les questions au Stewart et à la SNCF – le rapport du BEA

De façon imprévue, l’audience débute par une remarque de la président qui explique avoir entendu dire (peut être la veille après un emportement d’un avocat de la défense) qu’elle cherchait à piéger les prévenus en les amenant à répondre à des questions d’expert. Elle explique trouver le propos particulièrement outrageant et invite les parties à montrer davantage de respect dans leurs interrogatoires des témoins et des parties. Nous passons dans une ambiance un peu tendue à l’interrogatoire de Wolker JANZ…
En savoir + Partager l'article sur Facebook

Incendie du train Paris Munich : Jeudi 17 mars 2011 – la parole aux acteurs : les agents SNCF, l’accompagnateur allemand

Ce matin devaient témoigner MM BERVILLE, BOESCH et HOLTENBACH, contrôleurs et conducteur de la SNCF présent dans le train « Paris-Munich » le jour du drame. Le nombre et la précision des questions feront que M. HOLTERBACH ne sera entendu que l’après midi. MM BERVILLE et BOESCH ont quasiment le même souvenir des évènements. Ce jour là, M. BERVILLE, en tant que chef des contrôleurs, était à bord du train pour évaluer le travail de M. BOESCH. Ils ont passé presque l’intégralité du…
En savoir + Partager l'article sur Facebook

Incendie du train Paris Munich – Troisième jour du procès : La parole aux experts

16 Mars 2011 Ce troisième jour de procès est placé sous le signe de l’expertise. Nous entendrons l’expert KLENIEWSKI mandaté dès le jour de l’accident par le juge d’instruction et M. HEYN, expert privé allemand mandaté par la DB. L’enjeu de cette journée est capital. La Présidente donne le la : pour condamner il faut des certitudes, non des hypothèses. Au risque de laisser passer la justice après un incendie dont les témoins essentiels ne sont plus ? Tout est une question…
En savoir + Partager l'article sur Facebook

Me Chemla aux assises de la Marne. Sa cliente est acquittée.

du 31 Janvier au 2 février 2011 se joue le sort de l'agresseur de deux collégiennes. Me Chemla demande l'acquittement de sa cliente. • voir l'article en ligne dans le journal l'Union L'auteur est condamné à trente ans de réclusion criminelle; sa petite amie est acquittée Vingt-trois ! Autant de questions posées au jury de la cour d'assises des mineurs de la Marne chargée de juger Patrick Barnault et son ex-petite amie, mineure au moment des faits. Il encourait la…
En savoir + Partager l'article sur Facebook

Le schizophrène assassin devait-il sortir librement ?

Rebondissement dans le dossier Gaillard. Nous poursuivons depuis plusieurs années l'hôpital Edouard Toulouse et le chef de service de psychiatrie pour avoir laissé Joël Gaillard criminel placé en hospitalisation d'office livré à lui-même. Rappelons que cette absence de prise en compte de la dangerosité de ce malade schizophrène qui a l'époque avait commis de nombreux délit et était suspecté d'une tentative d'homicide, a abouti à des conséquences dramatiques. Joël Gaillard a en effet assassiné à coups de hache Germain Trabuc…
En savoir + Partager l'article sur Facebook

Me Chemla commente le suicide de Jean Pierre Treiber

      « J'en ai marre d'être pris pour un assassin et privé de ceux qui me manquent » : jusqu'au dernier souffle, Jean-Pierre Treiber se sera drapé dans l'innocence en griffonnant ce message posthume, ultime pied de nez à la manifestation de la vérité. Depuis 48 heures, experts et juristes s'interrogent sur le suicide, samedi matin à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, de l'unique accusé du double assassinat de Géraldine Giraud et Katia Lherbier en 2004. Certains psychiatres y décèlent, dans leur…
En savoir + Partager l'article sur Facebook