Blog

La déchéance progressive de l’Etat Islamique

La presse fait état ce jour de l’élimination des frères CLAIN, principales figures francophones de l’Etat Islamique.
Les informations qui nous parviennent sont encore très parcellaires, mais une frappe ciblée de la coalition internationale serait à l’origine de la mort du frère ainé, Fabien CLAIN.
Jean-Michel CLAIN serait quant à lui gravement blessé.

Nous ne pouvons que nous réjouir de la mise hors d’état de nuire de ces deux personnages centraux de l’Etat Islamique, leader de la propagande francophone, même si nous restons dans l’idée qu’il est regrettable que ces chefs terroristes échappent à l’enquête et au jugement qu’ils méritent.
Très vite ils sont apparus comme les auteurs du communiqué audio officiel de revendication des tragiques attentats du 13 novembre diffusé le lendemain intitulé « Communiqué sur l’attaque bénie de Paris contre la France croisée », même si les expertises techniques n’ont pas permis de le confirmer de manière formelle.

Une partie du message évoque le mode opératoire des attentats selon lequel « huit frères, porteurs de ceintures d’explosifs et armés de fusils d’assaut » ont visé simultanément des cibles sélectionnées au préalable : sont alors cités le stade de France, le Bataclan, le 11ème et le 18ème arrondissement.

Alors qu’aucune attaque n’a été perpétrée dans le 18ème arrondissement, mais que des indices peuvent laisser penser qu’il était également visé, l’annonce dans le communiqué de revendication d’un attentat dans le 18ème arrondissement fait dire que les frères CLAIN étaient parfaitement informés en amont du projet des attentats du 13 novembre.

En ce sens, les « clips » relatifs aux kamikazes des vidéos de revendication ont été tournés sur le territoire de l’Etat Islamique, avant les attaques.

De plus, une fausse pièce d’identité belge supportant une photographie de l’épouse religieuse de Fabien CLAIN, Mylène FOUCRE, a été retrouvée dans le laboratoire des faussaires belges auxquels a eu recours la cellule terroriste responsable des attentats du 13 novembre.

Les frères CLAIN, nés en 1978 et 1980 sont des convertis, originaires de l’île de la Réunion, et installés en région toulousaine, sont considérés comme des vétérans du jihadisme.

Ils sont connus des services de la DGSI pour prosélytisme religieux depuis au moins le début des années 2000.

Ils sont considérés comme les principaux membres de la filière jihadiste d’acheminement de combattant en Irak de la région toulousaine, dite filière d’Artigat, dont les membres ont été jugés et condamnés le 9 juillet 2009, ainsi que comme les guides spirituels de toute une génération de jihadistes et candidats au jihad, dont Mohammed MERAH.

Ils ont également tissé des liens avec des militants islamistes de toute la France, mais également avec des sympathisants installés dans plusieurs pays européens.

Fabien CLAIN a vécu en Belgique pendant plus d’une année.

Au milieu des années 2000, les deux frères et leur famille s’installent au Caire, en Egypte.

Ils en reviennent.

Fabien CLAIN exécutera une peine de cinq ans d’emprisonnement prononcée à son encontre le 9 juillet 2009 par le Tribunal correctionnel de Paris au titre de la filière de l’Artigat.

De son côté, Jean-Michel CLAIN sera inquiété par une procédure liée à un projet d’attentat (notamment).

Les deux frères finissent par rejoindre le territoire de l’Etat Islamique, d’abord Jean-Michel, en février 2014, puis Fabien, un an plus tard, en février 2015.

Fabien CLAIN est parti avec d’autres figures françaises du jihadisme, Domenico GIOBERTI et Adrien GUIHAL. Il aurait pris le soin de se munir d’un matériel de pointe en matière d’enregistrement vidéo et audio.

Les frères CLAIN se sont imposés au sein de l’Etat Islamique.

Selon certaines informations (notamment issues des déclarations de « revenants » de l’Etat Islamique), Fabien CLAIN aurait été en charge des opérations extérieures de l’État Islamique.

Le fils de Jean-Michel CLAIN, Othman, âgé seulement d’une quinzaine d’années, aurait également une position dominante sur des projets d’attentats commis sur le sol européen par des jeunes nés ou élevés sur le sol de l’Etat Islamique.

Encore au mois de décembre dernier, Fabien CLAIN a diffusé via la radio officielle de l’Etat Islamique Al Bayan un message audio d’une durée de 13 minutes, menaçant la France de nouveaux attentats, sous le titre « Est-ce que tu réalises ? ».

Il exhorte ses auditeurs à « se rebeller contre leur gouvernement qui dépense leur argent à tort et à travers », et s’adresse directement aux citoyens français qu’il invite à prendre conscience que les attentats sont des « actes de vengeance ».  Il semble ainsi faire référence, sans le nommer, au mouvement des « Gilets jaunes », ce qui permet de dater l’enregistrement, et de constater que Fabien CLAIN était encore en vie.

Il invite ses auditeurs à commettre des attentats pour « venger ceux qui meurent » dans les frappes de la coalition, appelant à « faire trembler la terre des injustes et que la guerre frappe à leur porte ».
Les frères CLAIN viennent rejoindre la désormais longue liste des jihadistes influents mis hors d’état de nuire par des frappes ciblées de la coalition internationale : Boubakeur EL-HAKIM homme clef dans la propagande et le recrutement de l’Etat Islamique responsable de la filière des Buttes-Chaumont impliqué dans plusieurs attentats, Salah GOURMAT et Sammy DJEDOU qui pourraient être liés aux attentats du 13 novembre, Mohamed AL-ADNANI ministre des attentats pour le compte de l’Etat Islamique, Oussama ATAR considéré comme le coordinateur des attentats du 13 novembre dont la mort n’a toutefois pas encore confirmée de manière officielle.

On ne peut qu’espérer que Jean-Michel CLAIN, tout comme ses comparses, notamment Adrien GUIHAL, capturé en mai 2018, pourra rejoindre la France et y être jugé pour répondre de ses actes.

Alicia RENARD
Juriste Cabinet ACG
Equipe « 13/11/15 »

Partager l'article sur Facebook

Laisser un commentaire