Le schizophrène assassin devait-il sortir librement ?

Rebondissement dans le dossier Gaillard.

Nous poursuivons depuis plusieurs années l’hôpital Edouard Toulouse et le chef de service de psychiatrie pour avoir laissé Joël Gaillard criminel placé en hospitalisation d’office livré à lui-même.
Rappelons que cette absence de prise en compte de la dangerosité de ce malade schizophrène qui a l’époque avait commis de nombreux délit et était suspecté d’une tentative d’homicide, a abouti à des conséquences dramatiques.
Joël Gaillard a en effet assassiné à coups de hache Germain Trabuc qui était le compagnon de sa propre grand mère et dont il avait annoncé qu’il voulait le supprimer.
Une nouvelle fois, il semble que son statut de criminel dangereux ne soit pas pris au sérieux.

• Voir l’article en ligne

Laisser un commentaire